Christine Lagarde: “La BCE se penche sérieusement sur l’euro numérique”

“La Banque centrale européenne (BCE) se penche sérieusement sur l’euro numérique”, déclare la présidente Christine Lagarde

La Banque centrale européenne va commencer à expérimenter une version numérique de l’euro tout en organisant une consultation publique, ce qui constitue une étape importante vers l’introduction de cette technologie.

Notre rôle est de garantir la confiance dans la monnaie“, a déclaré la présidente Christine Lagarde, alors que la BCE publiait une étude sur les avantages et les inconvénients d’une monnaie numérique. “Cela signifie qu’il faut s’assurer que l’euro est adapté à l’ère numérique. Nous devons être prêts à émettre un euro numérique, si le besoin s’en fait sentir“.

La consultation a débuté le 12 octobre et l’expérience se déroulera en parallèle. La BCE a déclaré qu’elle décidera vers la mi-2021 s’il faut lancer un projet d’euro numérique, qui commencerait par une “phase d’investigation“.

Le rapport de la BCE

Le rapport de la BCE a déclaré que les cyber-incidents, les catastrophes naturelles et les pandémies soulignent l’urgence d’améliorer la résilience du système de paiement global.

En cas de pandémie, “la distanciation sociale pourrait modifier les habitudes de paiement des consommateurs”. Les consommateurs pourraient même percevoir l’argent liquide comme un vecteur d’infection” et pourraient devenir moins enclins à utiliser l’argent liquide, selon le rapport.
La montée du protectionnisme mondial pourrait constituer un autre risque. De nombreux prestataires de services de paiement en Europe sont d’origine étrangère, et une “augmentation des politiques protectionnistes” pourrait entraîner une perturbation des paiements, a déclaré Mme Lagarde dans un récent discours. Elle a déclaré que son institution doit veiller à ce que les citoyens “ne puissent être exclus de l’écosystème des paiements en raison des actions unilatérales d’autres personnes”.

Dans un clin d’œil aux mouvements qui prétendent qu’il y a une poussée pour abolir les billets et les pièces, la déclaration de la BCE a dit qu’un euro numérique “compléterait l’argent liquide, et non le remplacerait“.

Me suivre