Sommet V20: Les Stablecoins et la DeFi dans le collimateur des régulateurs

Le Sommet V20 se tiendra pratiquement du 16 au 18 novembre, et se réunira à nouveau en réponse aux nouveaux défis réglementaires définis par le Groupe d’action financière (GAFI).

Dans le prolongement des travaux entamés lors du premier sommet de la V20, qui s’est tenu parallèlement au sommet des dirigeants du G20 de 2019 à Osaka, au Japon, cet événement en ligne de trois jours réunira les principaux fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP) et les principaux organismes de l’industrie blockchain, ainsi que les régulateurs, afin de rendre compte directement au GAFI des progrès réalisés par l’industrie pour satisfaire aux obligations de la règle de conduite.

L’ordre du jour des discussions de cette année comprend également les risques nouvellement identifiés associés aux stablecoins et à la finance décentralisée (DeFi), tels que décrits dans l’examen des 12 mois du GAFI et le rapport Red Flag.

“Le secteur innove à un rythme effréné. Pour tirer parti des possibilités offertes par les actifs virtuels, nous devons travailler ensemble afin de réduire les risques qu’ils soient utilisés pour alimenter la criminalité et le terrorisme”, a déclaré David Lewis, secrétaire exécutif du GAFI, qui prendra la parole lors de l’ouverture de la V20. “La V20 constitue un excellent forum pour contribuer à la mise en œuvre efficace des normes mondiales”, a déclaré M. Lewis.

Le premier jour du sommet sera l’occasion pour le GAFI et les régulateurs d’échanger leurs points de vue sur les risques actuels et futurs de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme (ML/TF) associés aux actifs virtuels. Parmi les régulateurs dont la participation à ces sessions a été confirmée, citons le ministère américain du Trésor et le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN), la Monetary Authority of Singapore (MAS) et l’Agence japonaise des services financiers (JFSA). Des représentants de l’Australie, du Canada, de la Suisse et de Taïwan ont également confirmé leur participation en tant qu’observateurs.

La deuxième journée est réservée aux VASP, ce qui permet aux représentants du secteur de discuter en privé des préoccupations des autorités de régulation. Parmi les VASP les plus en vue, on compte des dirigeants de Crypto.com et de Bitcoin Suisse. Le troisième et dernier jour du sommet, les modérateurs qui ont mené les discussions réservées à l’industrie présenteront les principales conclusions au GAFI et aux régulateurs.

“Sur la base de ce que nous avons vu à Osaka l’année dernière, la V20 s’est avérée être une plate-forme efficace pour stimuler la collaboration du secteur sur ces questions”, a déclaré Takahide Habuchi, commissaire adjoint, Bureau des affaires internationales, JFSA, et coprésident du Groupe de contact sur les actifs virtuels du GAFI, qui prononcera les remarques finales au nom du GAFI le troisième jour. “Nous devons maintenant nous réunir à nouveau et aborder de manière proactive une série de nouveaux problèmes mis en évidence par le GAFI, si nous voulons que le secteur connaisse une croissance continue”, a déclaré Habuchi.

Le sommet V20 est présenté par l’International Digital Asset Exchange Association (IDAXA) en partenariat avec Global Digital Finance (GDF) et soutenu par la Chambre de commerce numérique.

Me suivre